OU UTILISEZ LE BANDEAU DEFILANT (tête/pied de page) POUR NAVIGUER & METTEZ LE SON...
 . . .Bonjour chers visiteurs . . .   De nouveaux albums photos ont été mis en place avec accès rapide dans le sujet réservé à mon photographe préféré (Pascal K.) Cliquez ici pour accéder . . . . .  . . . . . . . . . A très bientôt
 * Sommaire *
Pour mieux comprendre ce blog...
En 1992, c'est mon copain Christian (décédé quelques années plus tard) qui se chargea de l'organisation de cette traversée des Hautes Pyrénées par le GR 10, périple au long cours, il lui fallu beaucoup d'énergie et de travail pour mettre sur pied une telle traversée entre Arrens et Bagnère de Luchon, d'ailleurs si vous regardez sur la carte la distance qui sépare ces deux endroits, vous allez avoir une petite hésitation avant de vous lancer dans cette entreprise et si vous servez d'éléments que vous trouveriez ci-dessous, soyez gentils de me signaler les modifications éventuelles, je vous en remercie par avance ! (Sachez aussi qu'il y a deux pages différentes pour décrire ce parcours, n'oubliez pas de consulter 1ère partie, si ce n'est déjà fait)Si la pub te gêne, ouvre l'onglet *Zéro pub* ci-dessus à droite ou clique ici pour voir comment y remédier...

Lire le Récit depuis depuis Luze-Saint-Sauveur jusqu'au terme du périple, Bagnère de Luchon...

  • 7ème étape: Luz ~ Barèges 740m de montée / 238m de descente.
Départ en direction de Barèges on est à mi-parcours , on a déjà fait un paquet de dénivelées et j’ai les mollets comme des ventres de lapin, moi qui suis plutôt mince, ça tombe bien, je vérifierai çà en rentrant, devant le miroir, si le mec est aussi bien que çà ??? En fait je pense sérieusement avoir maigri… Avec un tel régime, wath-watcher et un premier communiant à côté, et je me rappelle surtout de la vue magnifique de Barèges se trouvant 210m plus bas, depuis le gué de Bolou 1460m après être passés Gouret d’Ousset 1322m. On arrive à une espèce de grand bâtiment qui ressemble plus à un hôpital qu’à un refuge… D’où son nom l’Hospitalet, mais d’une grande convivialité, un peu spartiate certes, mais chaleureux, où on fait un peu tout soit même, sauf le diner ! Et nous en avons tous besoin, je me rappelle d’un goulasch sans pareille, avec du riz…enfin vous connaissez ses vertus ??? bref de quoi remettre les choses à leur place.